Les indicateurs

Nous proposons une série d’indicateurs pour mesurer l’avancement des résultats que nous escomptons dans nos projets respectifs et dans le cadre général du FSP. Ces indicateurs se situent à un double niveau, ils nous montreront le niveau de réussite de nos actions et du FSP.

Réparties en deux consortiums, les ONG ont chacune des indicateurs qui sont spécifiques à leur projet. Quelques indicateurs leurs sont communs. Le travail que nous proposons ici concerne les indicateurs communs. Chaque consortium travaillera, selon son programme des deux jours d’atelier, sur les deux niveaux d’indicateurs, communs et spécifiques.

 Quelque soit le niveau de nos indicateurs, ceux-ci doivent être réalistes et pertinents.

  • Réalistes, nous devons nous poser une double question : disposons-nous de moyens de vérification (disponibilité des données, délais raisonnables …), et ces indicateurs que nous avons retenus sont-ils réalisables et simples d’utilisation ?
  • Pertinents, se demander si le lien entre l’indicateur et l’objectif recherché est-il clair et peut-il être aisément démontré ?

Les indicateurs pourront être quantitatifs ou qualitatifs. Une approche participative, ou femmes et hommes prennent activement part à toutes les démarches de mesure, de mise en oeuvre des actions et des discussions sur les conclusions, est conseillée.

Rappelons que nous sommes dans une problématique de genre, les indicateurs ici doivent être sensibles au genre. Ils doivent porter sur les disparités et les inégalités de genre auxquelles nous cherchons à remédier. La collecte des données, au niveau économique, personnel et pouvoir de décision doit autant que faire se peut être ventilée par sexe, par âge, par domaine d’activité …

Lors de l’atelier de lancement, en février 2010, une réflexion générale sur les indicateurs de genre a été présentée par le pôle genre :

Au sein du consortium Tchiwara, 9 indicateurs principaux ont été identifiés en février 2010 :